Rencontre avec Jean-Pierre HORBATY, entraîneur au sein du J3 SPORTS Amilly, Co- créateur du Big Shot (un meeting consacré exclusivement aux lancers de poids)

Lanceurs de poids de très bon niveau (10e aux bilans 2011), Jean-Pierre conjugue les fonctions de coach et d’athlète pilier de son club.

Il entraîne une équipe qui a terminée 2e lors de la dernière coupe de France des lancers de Poids et, est, entre autres, le coach de l’un des grands espoirs de la discipline en France, à savoir Frédéric DAGEE (qui détiens tous les records de France « Jeune » jusqu’à junior)

Records :

Poids 7Kg260: 17m37
Javelot 800g: 52m56
Disque 2kg: 45m15
Marteau 7kg260 : 35m81.

Place aux bilans 2011 :

10e au poids 7kg260

horbaty

Bonjour Jean-Pierre, sauf erreur de ma part, tu lance aujourd’hui encore proche de ton record (qui date de 2007), comment arrive tu à concilier l’entraînement à la fois en tant qu’athlète et à la fois en tant qu’entraîneur ?

je concilie très simplement les 2 en même temps, étant moi-même encore athlète, pour le moment dans ma tête je ne conçoit la chose que comme cela, je n’arrive pas à m’imaginer entraîner sans participer ( cela a d’ailleurs été très difficile mentalement d’être obligé de le faire pendant les 6 mois où j’étais blessé suite à ma rupture du tendon d’Achille ), je me reposerais la questions quand je passerais définitivement de l’autre coté.

Qu’as-tu suivi comme formation ?

Ma formation a été de « l’auto-formation » au travers de livres, de vidéos, de ma propre expérience personnelle puisque je me suis toujours entrainé seul de 1999 à 2006. J’ai quand même mon 1er degré spécialité lancers obtenu par reconnaissance d’expérience (processus existant au sein de la FFA)

Quand as-tu commencé l’athlétisme ? Et tes fonctions d’entraîneur ?

J’ai commencé l’athlé en 1997 par le triple saut, puis les épreuves combinés, je n’aimais pas le poids (mon record de l’époque : 8m96). Mes fonctions « d’entraineur » ont débuté surtout avec l’arrivée de Fred Dagée en 2006, avant je ne faisais que donner quelques conseils de temps en temps, mais je n’arrive pas à entraîner des gens qui ne viennent pas régulièrement à l’entrainement et qui n’ont donc pas d’objectifs, j’aime la continuité dans l’entraînement pour cela il faut être rigoureux et assidu.

Comment t’es venu l’idée de devenir entraîneur ?

Je n’ai pas au départ vraiment eu l’idée de le devenir, ce n’était pas pour moi un « but », juste je me suis pris au jeu avec Fred, et d’autres athlètes ont intégré notre petit groupe avec des niveaux très disparates. Tant que je m’entraine moi-même je serais « entraineur », après on verra.

En tant qu’athlète, as-tu un entraîneur ? Ou est-ce que tu t’entraine « toi-même » ?

Je me suis toujours entrainé moi-même. Depuis cette année, Fred est critique sur ma technique et me sert de « coach ».

Au sein de votre club, il y a un bon groupe de lanceurs de poids (2nd à la coupe de France), peux-tu nous parler plus en détails de ce groupe ? Combien êtes-vous ? En es-tu le seul coach ? Les entraînements sont-ils groupés ? Individuels ? Le groupe est-il homogène ?

Nous sommes 6 au sein du groupe (2 seniors, 2 vétérans et 2 jeunes), le plus souvent nous sommes 4 à l’entrainement, j’en suis le seul coach, les entrainements se font groupés les vendredis, samedi, dimanche, le reste de la semaine mon travail n’étant pas sur place, la musculation se fait de façon individuelle avec des programmes personnalisés que j’établis à l’avance. Les performances du groupe sont très disparate et c’est très intéressant pour moi, je dois m’adapter pour passer de quelqu’un à 20m à quelqu’un à 10m.

Est-ce que tu coach uniquement en lancer de poids ? Ou est-ce que tu coach dans d’autres disciplines ?

J’interviens aussi sur le disque

Qu’elles sont les installations dont vous disposez ?

Nous disposons bien sûr du stade où nous allons très peu l’hiver. L’hiver nous avons des créneaux horaires dans un gymnase de 18m de long, mais où nous adorons nous entrainer (c’est notre « grotte »), et bien sûr nous disposons d’une salle de musculation que nous avons monté avec du matériel récupéré ou bricolé, et bien sur acheté.

Au sein de votre groupe et même de votre région, il y a une rivalité entre toi et Frédéric DAGEE (recordman de France Junior) que tu entraîne (vous êtes respectivement 3e et 10e aux bilans 2011), comment se passe cette cohabitation où tu te retrouve à coacher ton principal adversaire ?

Ce n’est pas du tout une rivalité, je l’ai toujours entrainé pour qu’il me batte, et il le fait très bien (je n’ai plus de record de club a part celui du disque, plus de record du département ni de ligue), et puis les perfs et les record restent au sein du club. Lui est en début de carrière moi en fin sauf que la mienne a débuté à 28ans la sienne à 14. Je suis très fier de lui, ce « petit » a beaucoup d’avenir dans le poids moi je ne fais plus le poids.

Quels sont les objectifs du groupe pour cette saison ?

Les changements de catégorie vont faire que les perfs de l’équipe vont baisser. D’un point de vue individuel, Fred et moi aux élites, moi en finale lui sur la boite et notre jeune cadet qualifié pour les Frances jeunes. Après évidemment des records devraient tomber pour Fred mais ca sera un peu juste cette année au 7kg.

Comment se passe le « recrutement » au sein du groupe ? Est-ce uniquement le bouche à oreille ? Vas-tu faire des découvertes dans tes collèges, lycées, etc. ? Interviens-tu auprès des entraîneurs des « jeunes » au sein du club ? (peut-être es-tu toi-même l’entraîneur PO/BE/MI)

En fait la seule nouvelle recrue est notre cadet de cette année, qui s’entraîne avec nous depuis une bonne année maintenant et qui était minime lorsqu’il a intégré le groupe. Après d’autres se sont essayé, mais il faut bien l’admettre je suis très « chiant » et plein de principes donc la sélection se fait naturellement……je suis peut être trop exigeant.

J’admets que cela ne dois pas être facile tout les jours de s’entraîner avec un « gueulard » comme moi.

 

Comment s’organise le calendrier de compétitions du groupe ? Est-ce une concertation entre toi et « tes » athlètes ? Décide tu seul ? Êtes-vous suivi par un manager du groupe ? Travailles-tu avec les manager individuel des athlètes ?

Notre club est bien trop petit et familial pour avoir des managers et c’est très bien comme ca ! Nous ne sommes pas une usine où l’argent entre en ligne de compte, tout le monde est bénévole ce qui une performance en soi, les gens sont de vrai passionnés, et je suis très attaché à ces valeurs…

Ceci étant dis, le calendrier est effectué en concertation avec les athlètes et suivant leurs objectifs, chacun n’a pas les mêmes et tous doivent être réalistes donc on en parle et j’organise l’entraînement en fonction.

Quel est l’athlète qui t’inspire le plus ?

Il y en a surtout un paquet qui ne m’inspire pas beaucoup malheureusement !

Quel est la discipline que tu préfère regarder, analyser, etc. ?

Les lancers en général bien sûr, évidemment à la télé on préfère nous montrer les courses de ouin-ouin avec les 3 derniers tours en ralenti ça laisse peu de place pour les lancers.

Aujourd’hui, au sein du lancer de poids, on observe progressivement (tu me corrigeras si je m’emporte) un passage du lancer en translation vers un lancer en rotation (mis à part le phénomène néo zélandais Jacko GIL qui semble lancer avec une technique entre les deux), effet de mode ? Ou technique révolutionnaire ?

Pour moi un simple effet de mode, les titres de champion du monde ou olympique passant d’une technique à l’autre sans grande préférence, la technique doit juste être adaptée à l’athlète. Il à suffit en France que Yves NIARE passe en rotation pour que de nombreux s’y essayent avec plus ou moins de réussite.

Le lancer de Poids française semble être le lancer en passe de réussir avec derrière les locomotives BUCKI et NIARE des jeunes qui poussent notamment DAUPHIN et DAGEE, comment l’explique tu ? Génération dorée ? Travail de fond effectué par les différents entraîneurs ? Coup de chance ? Cas isolés ?

Je répondrais surtout pour ma paroisse : coup de chance pour Dagée !! Bien sur il a fallut du travail pour en arriver la mais comment expliqué sa venue à l’athlétisme et surtout au poids ?! Une part de chance est à la base de tout, après il faut cultiver cette chance, la façonner pour en faire un bon athlète.

Aujourd’hui, pour exister au niveau mondial au poids, il faut dépasser les 21m voir les 22m, les français, même s’ils sont en progrès peinent à dépasser les 20m, Fatalité ou pouvons nous espérer voir un jour des français dans le top mondial ?

Si un jour on donne les mêmes moyens aux lanceurs qu’aux sprinteurs, on fera 22m, certains pays l’ont compris mais ce n’est peut être pas aussi dans notre culture. J’ai bon espoir qu’un athlète français sera dans quelques années à 21m ! En 2016 par exemple ……………

Toujours sur cette barrière du haut niveau, qu’est-ce qui manque en France pour avoir plus de lanceurs de « haut » niveau ?

Des moyens (organisationnel, structurels, financier…..), j’en suis persuadé, les athlètes ont en a et des bons……

La plus grande surprise que tu es eu de la part d’un athlète (un athlète qui aurai perfé à un niveau que tu n’aurai jamais imaginé, un athlète dopé que tu n’aurai pas imaginé, une reconversion surprise, etc.) ?

C’est un peu facile de dire ca évidemment, mais la progression de Fred dès les premiers mois de pratique m’a étonné, il comprenait tout, tout de suite, un régal de l’entraîner.

En tant qu’entraîneur d’un groupe de « haut » niveau, tu risque d’être confronté au dopage, est-ce un sujet dont vous parlez avez les athlètes dont tu t’entraine ? (j’entends par là, est-ce que tu as une action de prévention, etc.) ou au contraire, est-ce un sujet que vous n’abordez pas, préférant vous concentrer sur l’essentiel (l’entraînement)

On aborde souvent le sujet, dans la mesure où il est très facile de trouver pleins de produit sur internet et que la prévention est très importante sur le sujet des compléments alimentaire.

Es-tu entraîneur à temps plein ? Ou as-tu une autre activité professionnelle ?

J’entraîne en tant que bénévole et pendant mes heures de loisirs, car je travaille à temps plein dans le nucléaire chez EDF.

Si tu pouvais rencontrer une personnalité (vivante ou morte) qui choisirais-tu ? Et pourquoi ?

Ferdinand Porsche ! J’adore ses voitures……….

On te donne le choix entre prix Nobel et titre olympique, que choisi-tu ?

Titre olympique

Aimerai-tu remercier quelqu’un ?

Ma femme qui supporte que je passe presque plus de temps a l’entraînement qu’à la maison (je pense qu’elle comprend mieux du fait qu’elle soit la présidente du club)

horbaty2

Pour aller plus loin :
Le Site de Club de Jean-Pierre
Le site du Big Shot