Voilà longtemps que je n’ai pas pondu d’article sur un jeu… Mais voilà parmi la foule de jeu enthousiasmant que j’ai pu découvrir dernièrement, l’un d’entre eux sort vraiment du lot : j’ai nommé : Heavy Rain.

 

Plus qu’un jeu, c’est carrément une expérience que nous propose Quantic Dream (un studio français d’ailleurs pour faire mon chauvin).

 

Il y a le jeu vidéo, le cinéma et … heavy rain.

 

 

 

Au delà d’un jeu, Heavy rain a réussi à terminer une expérience qu’avait entamée Road Avenger en 1992 (d’ailleurs, je ferai peut-être un article là-dessus), à savoir, participer à un film interactif !

 

L’histoire est en somme classique, du moins pour un thriller :

Dans une petite ville des États-Unis, un tueur fait rage. À chaque automne, il enlève des enfants d’une dizaine d’années et on les retrouve 5 jours plus tard noyé dans de l’eau de pluie avec un origami dans une main et une fleur dans l’autre.

 

Le jeu s’articule autour du destin croisé de 4 personnages tous liés par « l’enquête » sur le tueur aux origamis.

 

Nous aurons donc l’occasion de contrôler tour à tour chacun des 4 personnages pour vivre le film, heu, le jeu de l’intérieur.

 

Ainsi, on contrôlera tour à tour, un père à la recherche de son fils (le dernier kidnappé), un agent du FBI qui enquête sur les meurtres, un détective privé qui chercher à démêler l’affaire et une journaliste qui se lie d’apathie avec le père.

 

Le gros plus du jeu est que l’ensemble des actions ont une incidence sur le déroulement du jeu et, qu’ainsi, il n’y a pas de gameover quoiqu’on fasse, seulement des fins de l’histoire différentes en fonction de nos choix.

Il est assez déstabilisant quelques fois de ne pouvoir échouer, mais, cela permet ainsi de ne pas avoir la moindre coupure et aussi de vivre intensément le jeu.

 

D’ailleurs pour l’anecdote, j’ai sursauté quelques fois tellement j’étais dedans !

 

Passons au gameplay, le jeu propose un gameplay assez inhabituel (le seul point pas totalement positif du jeu selon moi) : on dirige le personnage avec un bouton et son regard avec le stick analogique, ce n’est pas forcement évident et parfois déroutant.

 

En fonction du regard, l’écran propose des actions contextuelles qui peuvent aller du banal (se faire un café, aller au toilettes, se laver, etc.) à des choses plus importantes (chercher des preuves, ramper, etc.).

 

Gros point positif pour immerger encore plus le joueur dans les gestes, il s’agit de reproduire les mouvements à l’écran dans le bon timing :

 

Par exemple, faire un mouvement en douceur pour poser des assiettes, remuer la manette pour se sécher les épaules, faire des mouvements circulaires pour faire tourner les enfants, bref, un petit plus pour se mettre encore plus dedans.

 

Le jeu est compatible pour le PlayStation move, cela pourrait donner encore plus de réalisme (pourrait parce que je n’ai pas pu le tester)

 

Ajoutons à cela un graphisme totalement immersif et bien fait, d’ailleurs le visage des acteurs pendant les chargements est juste totalement saisissant et la possibilité d’avoir un grand nombre de fin (suivants les sites, on parle de 4 à 18, mais je n’ai pas encore tout fait) et, vous obtenez un jeu vidéo qui ne sera pas forcement le plus fun du monde mais qui est un véritable OVNI dans le milieu et un incontournable.

 

 

Voilà, je vous mets comme d’habitude une petite vidéo, mais vraiment pour tout ceux qui sont à la recherche de nouveauté et d’un bon moment, n’hésitez pas, c’est encore un de ses jeux qui peuvent vous marquer à vie par leur originalité.

 

HEAVY RAIN TRAILER 2009/10 (HD)