imageSource photo : www.iaaf.org

Il faut remonter à plus de 30ans pour retrouver le dernier junior européen sur un podium lors des championnats du monde de Cross (quand l’espagnols Père Casacuberta remporta l’or en 1984), c’est donc un très gros objectif qu’a l’italien Yemaneberhan Crippa pour les mondiaux chinois de Cross (à Guiyang en mars).

Toutefois, lors qu’il a remporté le titre européen du côté de Samokov en Bulgarie, Crippa a montré qu’il a se qu’il faut pour bouleverser cet état de fait.

Il est devenu le (seulement) 2e italien à remporter une médaille d’or lors des Europes de cross et devrait suivre les traces du célèbre Andrea Lalli (qui remporta l’or junior en 2006 suivi de l’or espoir en 2008 avant de remporter l’or sénior en 2012)

Néanmoins Crippa a pu profiter d’un coup du sort puisque le Favori Russe Aleksandr Novikov a lancé son sprint un tour trop tôt, et n’a donc logiquement pas pu défendre ses chances de titre.

Malgré cela, son engagement et sa science du placement lui ont permis de prendre plein avantage de cet état de fait et ; cela devrait être utile en Chine, sur un parcours inconnu pour presque l’ensemble des concurrents.

« Il y a eu un malentendu sur le comptage des tours » a déclaré Crippa après la course. « J’en ai profité pour m’échapper et arriver seul sur la ligne d’arrivée. C’était très dur, j’ai tout donné. Je suis tellement heureux, je n’arrive pas à croire que je suis champion d’Europe »

Maintenant qu’il a gagné sa première médaille, Crippa est prêt à gravir les échelons, mais de plusieurs façon, l’adolescent, originaire des alpes italiennes a déjà franchit plusieurs sommets.

En effet, il y a peu d’athlète européen avec des origines aussi modeste

imageSource photo : www.iaaf.org

ALPIN D’ADOPTION

Né en Ethiopie, il a été adopté très jeune par Roberto et Luisa CRIPPA basé à Trento (dans les Alpes italiennes). Il était le sixième des neuf orphelins originaires d’Afrique de l’Est que le couple pris en charge.

Son père Roberto était passionné de courses et a toujours poussé ses fils à profiter des sentiers et chemins de montagnes qui entourent la ville

Yemaneberhan, ou Yema comme il est plus connu, ainsi que ses frères Nekagenet (Neka) et Kelemu ont tous commencé à montrer de réelles prédisposition à l’école en remportant fréquemment des épreuves locales sur piste et dans les sentiers.

Kelemu fut le premier à percer au niveau international en se plaçant 10e junior lors des championnats d’Europe de course en montagne en 2009. NEka et Yema suivirent son exemple.

La paire représenta l’Italie lors des derniers championnats du monde de cross, il y a 2an à Bydgoszcz en Pologne

Plus tard cette même année, Neka remporta le titre junior lors des championnats du monde de Montagne. Il a d’ailleurs participé aux récents championnats d’Europe de cross mais en abandonnant très tôt lors de la course espoir.

Jusqu’à présent, les frères sont entrainés par l’ancien international Massimo Pegoretti qui a représenté l’Italie à la fin des années 90 lors des championnats du Monde en salle et de Cross ; Crippa a d’ailleurs commencé à montrer ses capacités sur la piste.

Il a prouvé qu’il a bien un gros potentiel en terminant 6e des championnats du Monde Cadet 2013 (à Donetsk en Ukraine). A tout juste 17ans, il a été sélectionné aux championnats du monde junior (cette année à Eugene, USA) et y a terminé 10e

Avec son premier titre international acquis en Bulgarie, Crippa veut maintenant vraiment poser sa marque au niveau international.

imageSource photo : www.iaaf.org

Même si les prochains mondiaux de Cross reste un objectif et malgré être champion continental, Crippa est trop modeste pour assurer qu’il sera sélectionné pour la Chine.

Il déclara : « une équipe italienne sera alignée, mais c’est trop tôt pour en parler. L’équipe n’est pas encore décidée. Il y beaucoup d’excellent jeunes, la sélection sera rude et, l’équipe pourrait être différente (de celle de Samokov). »

Malgré sa modestie, s’il est en forme, il sera certainement l’un des garçons à suivre en demi-fond lors des championnats d’Europe junior [prévu à Eskilstuna en Suède].

Sur le long terme, il se tourne vers le long et trouve son inspiration d’un autre Européen né africain.

« Mon rêve est sur  5000m et 10 000m ». Il est intarissable à propos de son modèle sportif. « Le seul et l’unique est Mo Farah. Je suis en admiration devant son finish, son dernier tour lors de ses courses. Son finish est magique ! Mais sa personnalité est aussi admirable. »

Farah, né en Somalie est une icône du sport anglais et Crippa voit dans ses origines une similitude avec à celles du double champion Olympique, mondial et européen sur 5 000m et 10 000m.

« Je suis né en Ethiopie mais je me sens uniquement et totalement italien » ajouta Crippa ne laissant aucun doute vers quel pays va sa loyauté.

Il ajouta que sur ses temps libre, il joue beaucoup au football avec ses amis et, est un immense fan de l’Inter de Milan ainsi que de l’équipe nationale [italienne].

Difficile de faire plus italien que ça.

(article de Chris Broadbent pour l’IAAF traduit par athled)

Source de l’article (en anglais) : http://www.iaaf.org/news/feature/yemanebernane-crippa-feature

Fiche IAAF : http://www.iaaf.org/athletes/italy/yemaneberhan-crippa-280134