C’est l’heure de la vrai rentrée !

 

Hier avait lieu le premier tour des interclubs, « pression » puisque j’étais engagé avec l’équipe 1 du club qui monte cette année en N1B, autant dire que nous n’avions pas vraiment le droit à l’erreur.

 

Après une semaine froide voir gelé, la compétition à Annecy s’annonçait du même acabit avec 10-12 degré annoncé et de fréquentes averses.

 

Malheureusement en arrivant, la météo avait raison et nous avons donc tout passé la journée dans des tribunes gelés à voir la piste se gorger d’eau puis se vider : bref, me voici de retour en Picardie 😉

L’échauffement est avalé sur la fatigue (mais comme prévu), avec ce temps, je reste sur mon objectif annoncé : 10’30 qui au vu des conditions sera déjà une bonne performance.

 

Derniers réglages, les jambes répondent bien, ya plus qu’à comme on dit.

 

Le départ est donné et ça pars vite devant (normal vu le nombre de non spécialiste plus rapide que moi sur le plat) et je me retrouve en avant dernière position sur la première haies.

 

2 choix s’offrent à moi : laisser partir et courir seul ou essayer de suivre.

Après un 400m avalé en 1’20, une chose est sure, ça part vite mais pas « trop » vite, je décide de tenter ma chance en suivant le plus longtemps possible pour rattraper les morts ensuite.

 

Passage eu 800m en 2’41 puis au 1000m en 3’22, je pars vite mais les autres aussi. « Ils vont tous exploser »

 

Passage au 1500m en 5’07 environ (pas sur du chrono), devant ça ne craque pas et sans exploser, je sens que je ralenti et que les franchissements sont moins fluides : il faut rester dans sa course, pas évident, j’en sors …

 

Devant ça ne craque pas d’un poil ou pas plus que moi on va dire, difficile de rester dedans, mais on est là pour l’équipe.

 

Passage au 2000m en 7’02, aie aie, il faut relancer, je ne suis pas mort mais j’ai coincé sur 2 barrières en 500 m.

 

Je commence à lancer mon sprint, 2 tour et demi, c’est rien.

 

Progressivement, je remonte sur les 2 coureurs devants mais ils sont très loin.

 

Passage au 2600m : 9’08 ou 9’09, je lance un long sprint, ça remonte bien et, à l’entrée du dernier 200m, j’y crois, devant c’est à 30m mais c’est jouable.

 

Dernière rivière, c’est dégueulasse, mais ça passe juste. Devant il y en a un à chercher.

 

Dernière haies, je foire complément mon franchissement, avec le pied dessus, la losse. c’est le glas, impossible d’aller chercher le gars avec un tel franchissement.

 

Je m’arrache et je viens mourir sur le ligne en 10’29″8.

 

Mitigé, la course n’est pas bonne, elle n’est pas mauvaise non plus.

Le chrono lui est pile poil dans les prévisions, il sera même au chrono officiel à 10’30″00, pas mieux ;).

Je sais maintenant ce qu’il reste à travailler en deux semaines pour affiner : être capable d’encaisser un premier 1000m en 3’20

 

Par équipe, mon coéquipier qui visait mollement 10’40 a enfin couru à son niveau est réalise 9’53, bien content pour lui même si j’esperais le taper (s’il avait réalisé 10’20-10’30 comme je le pensais)

 

Au niveau de l’équipe globale, nous nous sommes troués, mais nous n’avons pas (encore?) le niveau pour cette division. Rien de bien dramatique je trouve.